L'actualité des établissements

Concours régional de pétanque sport adapté les 6 et 7 octobre 2012

L'association sportive "Horizon sports" accueille au boulodrome de Saint Germain du Teil le Championnat Régional Pétanque Sport Adapté le 6 et le 7 octobre 2012. Un vin d'honneur clôturera cette manifestation à 12h00.


Séjour dans une Yourte

Après discussion avec l’équipe, nous avons souhaité continuer sur la même organisation des camps que l’année précédente, c'est-à-dire que nous avons scindé le groupe Gevaudan par niveau d’autonomie, avec pour chacun des deux groupes, deux thèmes bien distincts. Le premier groupe dit des « bons niveaux » comprenant  Christine, Jean-Luc, Lucien et Jean Pierre sont partis à la mer à Argelès, tandis que le groupe des résidents à « faible autonomie » avec Jennifer, François et Nicolas sont allés à la montagne à Chanteuges.
D’autre part, suite au bilan effectué sur le camp d’Anduze le 27 et 28 Juin 2011, où l’ensemble des résidents avaient pu trouver un réel intérêt et avoir du plaisir dans les activités proposées, nous avons pensé judicieux d’organiser un séjour de 3 jours au lieu de 2.
Le thème de ce séjour à Chateuges est le dépaysement, tout en respectant le rythme de chacun. En effet, nous avons opté pour un hébergement en yourtes afin de sensibiliser les résidents à ce lieu à la fois étranger et atypique dans le but de leur faire découvrir un nouvel habitat.
Le premier objectif travaillé est donc la découverte d’un nouveau lieu d’hébergement et d’un nouvel univers en venant solliciter leur capacité d’adaptation. Découle alors le second objectif qui est l’ouverture sur l’extérieur que l’on peut traduire par la socialisation de l’individu. Enfin, le dernier objectif est l’approche des animaux avec la visite d’une ferme (approche et nourrissage des animaux).
Nous sommes partis de Chirac vers 9h30, après avoir chargé tous les sacs et les provisions nécessaires à l’organisation du séjour. Dans le bus, chacun vivait le départ à sa manière. François, à l’arrière du véhicule, envoyait des bisous et avait le sourire. Jennifer et Nicolas, sur les sièges arrières du véhicule, semblaient heureux et sereins de partir en vacances. Nicolas tenait fermement sa bâte de baseball ainsi que sa mitraillette en souriant, tandis que Jennifer, assise bien droite sur le siège, avait dans ses bras son poupon.
Nous avons effectué une petite pause avant d’arriver à Chanteuges vers midi. Nous avons pris le pique nique sur les tables extérieures devant les yourtes. Tout le monde semblait ravi d’être arrivé sur ce lieu atypique ! Ensuite, nous avons pris un temps pour installer les affaires et faire les lits.
A 15h, nous avions rendez vous à Saugues pour effectuer la balade en calèche et la visite de la ferme. Mais, malheureusement, la visite de la ferme a du être annulée pour cause de travaux importants sur les routes obligeant les propriétaires à faire un trop grand détour en calèche que le cheval n’aurait pu supporter. La calèche ne pouvait accueillir que 4 personnes, nous avons donc effectué deux tours afin que tous les résidents puissent en bénéficier. François s’est montré volontaire pour monter sur la calèche. Il a effectué deux tours. La balade lui a été bénéfique et il nous l’a signifié en envoyant des bisous au cheval. Nicolas a également apprécié cette promenade : il souriait et se frottait énergiquement le dessus de la tête en signe de contentement. Jennifer semblait rassurée. Elle observait attentivement le cheval. Elle s’est tenue bien droite et a pu admirer le paysage. Ensuite, nous avons pu approcher le cheval à tour de rôle.
Vers 17h, nous décidons d’aller au site du Sauvage afin d’y prendre un rafraichissement, mais Jennifer trop malade supporte pas les virages trop sinueux, nous décidons alors de faire demi-tour et de rentrer aux yourtes.
Après un rafraichissement nous partons sur Saugues afin de prendre le repas du soir au restaurant.
Le lendemain matin nous prenons le petit déjeuner à l’intérieur de la grande yourte et préparons ensemble le programme de la journée. Nous décidons d’aller faire le marché à Langeac afin d’y acheter les produits nécessaires à la préparation du repas du soir. Nous avons pu profiter du temps clément pour nous attarder entre les stands. Vers 11h, nous partons en direction du Puy en Velay. Nous prenons le repas dans une crêperie au grand plaisir de tous. Jennifer mange avec appétit le contenu de son assiette et François se régale en nous envoyant des bisous.
Vers 15h nous rentrons sur Langeac afin d’y effectuer les achats souvenirs, mais avant nous nous arrêtons en terrasse d’un café pour prendre un rafraichissement et déguster une bonne glace à l’italienne faite maison. Tous les trois semblaient ravis de cette petite pause « détente »…et les différents souvenirs achetés n’ont fait que les combler de bonheur.
Nous rentrons aux yourtes vers 18h afin de préparer le repas du soir. Au menu, salade de tomates, truffade et melon/abricots en dessert. Pendant que deux éducateurs préparaient le repas, un autre s’est occupé d’écrire les cartes postales pour les familles sous les yeux attentifs des résidents. Nous avons pu prendre le repas à l’extérieur, mais ce soir, les résidents semblaient fatigués de la journée, et tout le monde s’est endormi vers 21h30.
En matinée nous partons à la Saumonerie de Chanteuges sans pouvoir la visiter  car un groupe y était déjà. Ensuite direction Saugues, après avoir réservé le restaurant pour le repas du midi, nous nous promenons dans la ville. Vers 12h, nous nous installons en terrasse du restaurant, l’après-midi nous  partons en direction du site du Sauvage.
Un peu avant d’arriver, nous faisons une petite halte à la source du St Roch afin de nous y rafraichir et remplir quelques bouteilles de cette « eau magique ». Après un goûter à l’Auberge des délices à Aumont Aubrac nous prenons la route du retour à Chirac. Il est 17h30 et nous descendons les différentes affaires et les sacs des résidents. Jennifer sort en vitesse du bus et se dirige droit vers le hall d’accueil. Nicolas semble lui très énervé et agité. Il crie beaucoup, se frotte la tête énergiquement et dit qu’il voulait rester en camp. François, égal à lui-même, semble content de retrouver ses repères.
Au regard des objectifs cités en introduction, nous pouvons dire qu’ils ont été en partie atteints. En effet, en ce qui concerne la découverte d’un nouveau lieu, nous pouvons dire que nous avons totalement « cassé » le rythme quotidien institutionnel connu. Les résidents se sont retrouvés dans un environnement totalement étranger et méconnu, dont le cadre a demandé une certaine adaptation de leur part. Ensuite, nous leur avons proposés des activités en journée avec des repères temporels différents même sur les repas.
Ensuite, au niveau de la socialisation, nous sommes d’accord pour dire que l’ensemble des résidents a adopté un comportement adapté face aux diverses situations. L’exemple de Jennifer qui remercie la serveuse en est révélateur. Nous pouvons également citer le comportement de Nicolas face aux propriétaires de la calèche : il a su les remercier et leur signifier que la balade lui avait plu. Enfin, le troisième objectif n’a pu être que partiellement atteint, dans la mesure où la visite de la ferme a été annulée. Nous avons tout de même pu approcher le cheval et observer le comportement de chacun face à l’animal. Nous pensons intéressant de reproduire ce travail avec eux.
 Il semble important avec ce type de population d’adapter le plus possible les activités proposées aux capacités de chacun et de ne pas tomber trop facilement dans l’hyper activisme.

Compte rendu de l’Equipe Educative

A cado aucèl
Soun nis es bèl.
A chaque oiseau, son nid est beau (grand)

A chacun selon ses besoins, es goûts et son destin,
L’essentiel étant d’avoir son nid


Camp à Anduze

Départ de la structure vers 09h30.


Après avoir chargé les bagages  et tout le nécessaire ( médicaments, draps ... ) , nous proposons à Jean-françois, Olivier, Pascal et Sophia  de prendre place dans le véhicule et nous voilà partis en direction d'Anduze ( 30 ) .
La route sinueuse ne nous joue pas de vilains tours et nous n'avons à déplorer aucun estomac retourné.Néanmoins, un splendide paysage s'offre à nos yeux.
Vers 11h30, nous arrivons à destination. Nos estomacs criant famine nous décidons de manger dans un petit restaurant : « Le Clos du Murier ».
Après avoir bien mangé (terrine et salade, brochettes de saucisse et frites, fromage et dessert), bu du vin (pour tous et avec modération bien sûr !) puis un café, nous nous rendons à
La Bambouseraie.
Ce site dédié  aux plantes, arbres et arbustes existe depuis la fin des années du XIX siècle et depuis, des passionnés de botanique ont tenté de continuer l'œuvre du botaniste Eugène Mazel.
Le parcours est  divisé en plusieurs « arrêts » :
•    L' allée d'entrée et séquoias, dont certains serait les plus vieux de France ...
•    Le village Laotien  qui restitue fidèlement au détail près l'architecture et la décoration de l  'habitat traditionnel Lao ....
•    La ferme, vielle bâtisse cévenole dont la hauteur l'a préservé des crues du Gardon ...
•    Les bambous
•    Les arbres (marronniers, cyprès ....)
•    Le  vallon du  dragon créé, suite à l' année du dragon ( 2000 ), par un sculpteur et paysagiste Français Eric Borja ...
•    L'allée de palmiers de Chine, second axe historique de la Bambouseraie ...
•    Le jardin aquatique, avec une riche collection de végétaux dont une grande diversité de nénuphars.
•    Les serres Mazel (plantes tropicales ...).
•    Le jardin d'inspiration japonaise  (azalées, magnolias, bonzaïs ...)
•    Le Labyrinthe, symbole d'initiation, de cheminement vers la connaissance  mais aussi métaphore du voyage ...
•    Le bambusarium, outil technique et scientifique. Tout comme un arboretum, il regroupe une vaste collection de bambous (plus de 50 espèces ou variétés) ....
•    L'aire de vente, Bamboutique avec une sélection de plantes ornementales, de riches objets, des livres ....

En fin de journée, nous nous rendons sur notre lieu d'hébergement appelé « Val de l' Hort » ou nous sommes gentiment accueillis puis guidés vers nos chambres.
La répartition se fait comme suit : Pascal, Olivier et Olympe partagerons la première chambre.
La deuxième sera occupée par Vanessa, Maryse et Sophia et la troisième par Jean – François.
Nous nous attelons à défaire les bagages et à faire les lits pour que les résidents se reposent avant le souper.Le trajet, la marche, la chaleur et le changement de lieu ont fatigué nos vacanciers.Vers 19 h 30, nous allons manger sur la terrasse ou nous nous régalons d'une cuisine familiale et copieuse.Viens ensuite l'heure des douches et des mises en pyjama et enfin le coucher ou tout le monde ne se fait pas prier.
Un planning de ronde nocturne est établi puis nous nous couchons à notre tour ...s'en se douter que la nuit sera courte voir très courte pour certains !

Une journée qui sans aucun doute sera la plus appréciée des résidents.
Après avoir proposé un réveil échelonné, et pour certains fait une nuit blanche (due à des nuisances nocturnes ...Maryse ? Sophia ? ... le secret sera bien gardé .... ) Nous nous rendons à la salle à manger pour prendre un solide petit déjeuner (mince pas de crème de marron).
Notre deuxième sortie de ce camps est «  Le petit train à vapeur des Cévennes » reliant Anduze à St Jean du Gard  d'une durée de 40 minutes.
Le départ n' ayant lieu qu' à 11 h 30 , nous visitons une fabrique de poterie située à coté de la gare puis nous prenons les billets et achetons les cartes postales pour envoyer aux familles .
Nous attendons le train, mêlés à une foule compacte qui s'est amassée sur le quai de la gare.
Le contrôleur nous aide à hisser les résidents (plate forme) dans un wagon ouvert.
Après avoir passé sous des tunnels, sur des viaducs, nous admirons un paysage époustouflant (dommage que l'eau du Gardon soit à un niveau dramatiquement bas), puis nous voilà arrivés à Saint Jean du Gard  à 12 h 10.
Jour de marché et foule dans les rues, où on nous indique une bonne adresse pour se restaurer,  Le Bellugue (ancienne filature à soie) .
Le temps passe et nous voilà partis vers la gare de Saint Jean pour le retour : 16h – 16 h 40.
Avant de retourner à Val de l' Hort, nous prenons un rafraîchissement à la terrasse d'un snack
Arrivés au gîte, nous proposons un temps de repos avant le souper.
Le changement d' habitude a raison de nous et la deuxième nuit est attendue avec impatience (celle-ci s'avéra tout aussi courte que la précédente !).
Après la corvée rangement et nettoyage, nous faisons les bagages et vérifions les chambres (une photo d'Olivier s'est glissée sous le lit, il est moins une que nous n'ayons un incident diplomatique), nous prenons congé de notre lieu d'hébergement et prenons la direction de l'Aquarium de Saint Jean du Gard .
Avant l'ouverture des lieux, Maryse et Olympe partent en repérage d'un restaurant pour notre dernier déjeuner et le choix sera :
«  Le jardin gourmand » dans un cadre fort agréable.
La visite de l'aquarium ne profitera qu'à une minorité, dommage !
Chemin du retour et changement de temps avec la pluie froide sur Florac puis Ispagnac ou nous cherchons un café désespérément. Cela dit heureusement que cette pluie arrive après notre séjour, cette collation mettra un point final à cette réussite où finalement tous les résidents auront trouvé leur compte. Maintenant retour au rythme Institutionnel...

L'Equipe Educative

Al pauret, coumo a l'aucèlou
Cha, cado jour, soun moursèlou.

Au petit pauvre, comme à l'oisillon
Il faut, chaque jour, un petit morceau.

Chacun, petit ou grand,
A droit à son morceau de pain.


Les Usagers participent à "Ma ville, mon cyclo"

Le Foyer de Palherets participe avec le Foyer la Colagne à la journée de prévention routière "Ma ville, mon cyclo" le 22 septembre 2012 à Marvejols.

Lire l'article paru dans Lozère Nouvelle de ce vendredi 28 septembre 2012

P.G.


PARCOURS, la newsletter du Clos du Nid lance son 1er numero

NLparcours1

 

Cette lettre d'information trimestrielle a pour vocation de témoigner du dynamisme de l'Association. Elle s'adresse aux professionnels, aux partenaires, aux familles, aux Usagers et à toutes les personnes intéressées par la vie institutionnelle du Clos du Nid.

Découvrez vite le premier numero !


Télécharcher la newsletter