L'actualité des établissements

Les hommes de l'ombre...

Voilà des professionnels qui ne font pas partie directement de la vie des résidents mais qui ont une importance capitale dans leur confort de tous les jours. Leur travail consiste à entretenir, à améliorer, à réparer, à construire, et même à conseiller dans tous les établissements de l’association.

Faisant partie intégrante de l’utilité collective je voulais simplement qu’ils fassent la une d’un de ces articles sur les actualités de notre établissement. L’occasion s’est enfin présentée lors de la réfection de l’Unité Aubrac où après l’installation de la nouvelle cuisine (toute équipée) la Direction Générale a mobilisé plusieurs ouvriers d’entretien pour les peintures, les protections murales et de la menuiserie. Durant plusieurs jours ils ont participé aussi à la vie de l’Unité.

Même si cela a provoqué quelques gênes à cause des travaux, tout le monde (résidents et personnels) a su s’adapter aux contraintes. Par leur gentillesse et leur compétence chacun a vécu ces moments dans la sérénité et la convivialité. D’ailleurs le résultat parle de lui-même avec une Unité rafraîchie dans des couleurs harmonieuses et motivées par une conscience professionnelle qu’il fallait souligner. Alors, je dis merci à Olivier, Georges, Serge, Daniel et Fabrice qui oeuvrent pour le bien être de tous. A bientôt pour d’autres travaux…

N’om se souben toutjour dels serbices
Que n’om o renduts
E jamai d’aque les que lous antres nous rendou
On se souvient toujours des services
Qu’on a rendus
Et jamais de ceux
Que les autres nous rendent.


Repas de Noël

Comme chaque année nous tenons absolument à rassembler TOUS les résidents de notre établissement pour le fameux repas de Noël. Toujours organisé par Alphabet Sport et loisirs qui a aussi invité le personnel des services annexes. La MAS a ainsi mobilisé 115 personnes ! pour partager ce moment de fête annuel. Cette année la salle du temps libre à Chirac a été le théâtre de ce repas, associé à une animation musicale et à plusieurs petits spectacles qui ont mis à contribution certains personnels en dévoilant quelques talents cachés… De même des résidents ont pu chanter, s’exprimer face à leur camarade dans une ambiance détendue et bonne enfant. Le repas en lui-même a été fait par nos cuisiniers, qu’ils en soient ici remerciés du menu succulent et bien arrosé (avec modération bien sur). Voilà une animation particulière qui s’est adressée en premier lieu aux 60 résidents, avec au bout un succès dévoilé par des visages radieux, des rires et des applaudissements qui font toujours plaisirs à voir. Je dirais aussi à revoir à travers un film qui témoignera de ce plaisir partagé. Une récompense en plus…Joyeux Noël à tous ! Lou bèspre de Nadà Cadan a soun oustà Le soir de Noël, chacun dans son foyer. La fête de Noël était déjà la fête de famille par excellence. Malheur à celui qui n’en avait pas !


C'est la saison, la neige est a l'honneur !

Pour le séjour raquette nous avons inscrit 6 résidents, les places étant forcément limitées, le choix s’est porté sur des résidents possédant une bonne autonomie de marche et d’équilibre. Malgré quelques tracas de dernières minutes, le départ se fait avec grand enthousiasme. L’abondance de neige laisse prévoir beaucoup de plaisir, l’essentiel étant bien là ! Le trajet sur une route parfois bien enneigée ne nous inquiète nullement (un lozérien sait conduire sur la neige !). Arrivés au site d’hébergement « La résidence Fleurs d’Aubrac » au village de laguiole nous sommes accueillis par les organisateurs du séjour pour nous remettre les clefs des chambres. Après avoir posé les valises et repéré les lieux il faut se plier aux demandes administratives (pointage, certificats, licences) avec quelques problèmes de dossiers incomplets… Enfin nous chaussons les raquettes pour une première randonnée sur les hauteurs de Laguiole réputé pour ses couteaux. Quelques glissades qui ont pimenté la balade sont prétextes à la rigolade. Tous font preuve d’adaptation et le plaisir qu’ils manifestent prouve que le choix était bon. Au retour, un goûter nous attend dans une grande salle commune, suivie d’un temps de repos afin de récupérer des efforts fournis. Finalement le repas de soir arrive très vite et la soirée dansante qui suit est franchement appréciée par tous les résidents. Le coucher s’est effectué à heures échelonnées et la nuit fût paisible malgré un changement de lieux qui aurait pu perturber certains. Le lendemain, il faut commencer par recharger les batteries avec un bon petit déjeuner. Puis direction la station de ski où nous chaussons les raquettes sous un ciel serein. Un résident se détache en refusant de les mettre préférant marcher à pied sans que le sourire ne le quitte. A midi, c’est la pose repas grandement appréciée. Ensuite et avant de repartir nous allons au village de Laguiole pour acheter quelques cartes et boire un petit café très attendu par certains…pour d’autres se sera une simple limonade. Dans le véhicule le calme est de rigueur car la fatigue se fait peut être sentir. Finalement avec le beau temps, une ambiance chaleureuse et l’expression de cette joie qui ne trompe pas nous confortent dans l’idée que ce fût une réussite pour tout le monde. Un séjour propice aux échanges qui sort également les résidents de leur vie quotidienne rythmée par les impératifs institutionnels… Al mièch febrio’, Mièch palhio’, mièch granio’, E lou bacou tout entio’. A la mi-février, fenil et grenier à moitié, et bacon tout entier. A la mi-février, la récolte prochaine ne se fera pas avant 6 mois et le prochain cochon ne sera pas tué avant 9. « Lou bacou », le lard qui enveloppe le cochon était salé, séché. Il servait à la préparation de la soupe et constituait l’essentiel de la chair consommée.


Il est enfin arrivé !

Non, je ne parle pas du Père Noël qui lui arrive comme chaque année le 25 décembre au matin et là je n’invente rien ! Je veux simplement parler du nouveau Chef de Service qui a pris ses fonctions le 6 décembre dans notre établissement. Nous ne pouvons que souhaiter la bienvenue à Monsieur Malige Didier qui assurera sa nouvelle fonction sous l’autorité de Mr Paulhac notre Directeur. Que cela donne un nouvel élan dans le fonctionnement de notre établissement. Lou curat pot pas èstre al cop A l’altà amai a la cadièiro Le curé ne peut pas être en même temps A l’autel et en chaire.


Bienvenue à Patrice

Cette fin d’année aura été marquée par la venue d’un nouveau résident. En effet après un stage de 6 semaines Patrice a été admis parmi les 59 autres résidents de l’établissement. Nous lui souhaitons que son séjour dans sa nouvelle Unité lui corresponde gage de bien être et de paix. A cado aucèl, Soun nis es bèl A chaque oiseau Son nid est beau (grand) A chacun selon ses besoins, ses goûts Et son destin, l’essentiel étant d’avoir son nid.